croissance


croissance

croissance [ krwasɑ̃s ] n. f.
• 1190; lat. crescentia
1Le fait de croître, de grandir (organisme). développement, poussée. Facteur, hormone de croissance ( auxine) . Enfant en pleine croissance. Croissance rapide, hâtive. Lait de croissance, lait supplémenté pour les jeunes enfants.
2(Choses) accroissement, augmentation, développement, expansion, progression. Croissance d'une ville. Croissance démographique. Entreprise en pleine croissance. essor. « la passion, à un certain point de sa croissance, nous tient » (F. Mauriac).
Écon. Accroissement à moyen et long terme de la production nationale, qui implique des changements structurels. développement, expansion, progrès. Pôle de croissance. Croissance zéro, limitée volontairement.
⊗ CONTR. Atrophie, déclin, décroissance, décroissement, diminution. Dépression, récession, stagnation.

croissance nom féminin (latin crescentia) Augmentation des dimensions de l'ensemble d'un corps organisé ou de l'une ou l'autre de ses parties ; période pendant laquelle se fait cette augmentation de taille : Enfant en pleine croissance. Développement, extension, augmentation de quelque chose : La croissance de la production industrielle. Développement de l'économie : Le ralentissement de la croissance. Cristallographie Phénomène de grossissement d'un germe ou d'un cristal. Économie Augmentation sur une longue période de la production et des dimensions caractéristiques de l'économie d'un pays, se traduisant par un accroissement des revenus distribuables. (L'indicateur le plus couramment utilisé pour mesurer la croissance est le produit intérieur brut [P.I.B.], ou le produit national brut [P.N.B.], calculé en prix constants pour éliminer les effets de l'inflation.) Mathématiques Propriété d'une fonction ou d'une suite croissante. ● croissance (expressions) nom féminin (latin crescentia) Théories de la croissance endogène, ensemble de théories économiques développées à la fin des années 1980 qui intègrent des facteurs tels que les externalités, les rendements croissants, l'effort de recherche-développement, l'accroissement des dépenses publiques en faveur de l'éducation et de la formation. Substances de croissance, substances de laboratoire servant à activer la croissance des très jeunes plantes. Fièvre de croissance, poussée fébrile accompagnée parfois de douleurs au niveau des épiphyses, coïncidant avec la croissance des jeunes gens. ● croissance (synonymes) nom féminin (latin crescentia) Augmentation des dimensions de l'ensemble d'un corps organisé ou de...
Synonymes :
- crue (vieux)
- poussée
Contraires :
Développement, extension, augmentation de quelque chose
Synonymes :
- élargissement
Contraires :
- déclin
- décroissance
- dépérissement

croissance
n. f.
d1./d Développement progressif des êtres organisés, de leur taille. Croissance difficile, harmonieuse d'un enfant.
|| BIOL Accroissement des diverses parties d'un être vivant, ou adjonction de nouvelles parties semblables à des parties préexistantes, à l'exclusion de toute adjonction de fonctions nouvelles.
|| MED Troubles de croissance: nanisme, gigantisme, acromégalie, etc.
L'hormone de croissance: l'hormone somatotrope.
d2./d Augmentation, développement. Croissance démesurée des villes. Croissance démographique.
Croissance économique: phénomène se manifestant par l'augmentation du produit national brut par habitant sur une certaine période.

⇒CROISSANCE, subst. fém.
Action de croître, de se développer progressivement.
A.— [À propos d'un animé]
1. Domaine physique. Action de grandir (surtout en hauteur, largeur ou en nombre). « Ce que tu as grandi! Tu ne te sens pas fatigué par cette croissance rapide? » (MARTIN DU G., Thib., Pénitencier, 1922, p. 695). L'activité de croissance des tissus diminue aussi avec l'âge (CARREL, L'Homme, 1935, p. 197) :
1. Des colonies composées de plusieurs milliers de ces animaux [souris et rats] ont servi à l'étude des aliments, de leur influence sur la rapidité de la croissance, sur la taille, les maladies, la longévité.
CARREL, L'Homme, 1935 p. 60.
P. méton. Période pendant laquelle s'effectue la croissance, notamment l'adolescence. C'est le sang frais de la croissance (...) qui circule comme ambroisie par tout le corps de ce jeune homme (NERVAL, Sec. Faust, 1840, p. 211) :
2. Le vieillissement est l'envers de la croissance; il ne vient pas après la croissance; il est l'ombre qui l'accompagne; croître, c'est vieillir; mais parce que la croissance est la tonalité majeure de la durée vitale, nous l'associons à l'image heureuse de l'enfance et de l'adolescence...
RICŒUR, Philos. de la volonté, 1949, p. 424.
SYNT., EXPR. Croissance en + subst. Il y a alternance de la croissance en longueur et de la croissance en largeur, entre la croissance du buste et celle de la partie inférieure du corps (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 209). Subst. + de + croissance. Fièvre de croissance. Je n'avais réellement qu'une fièvre de croissance (SAND, Hist. vie, t. 3, 1855, p. 37). Hormone de croissance. Développement anormalement rapide et précoce dû très vraisemblablement à une hypersécrétion transitoire d'hormone de croissance (QUILLET Méd. 1965). Indice de croissance. Le rapport de la surface d'une colonie vivant dans du sérum à celui d'une colonie identique vivant dans une solution salée est appelée indice de croissance (CARREL, L'Homme, 1935, p. 198).
Domaine relig. Les parents qui engendrent ne sont rien (...) mais Dieu est, et c'est lui qui donne à l'enfant la croissance (GILSON, Esprit philos. médiév., 1931, p. 141).
2. Domaine intellectuel, mor. Développement moral, spirituel. Pour que ce sujet distingué, (...) atteigne le plus haut degré de sa croissance intellectuelle (BOURGET, Essais psychol., 1883, p. 245). C'étaient une de ces crises de croissance, où les natures robustes déchirent violemment l'enveloppe morte d'hier, l'âme ancienne où elles étouffent (R. ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 375) :
3. ... Dieu ne se présente pas à nos êtres finis comme une Chose toute faite qu'il s'agit d'embrasser. Mais il est pour nous l'éternelle Découverte et l'éternelle Croissance. (...). Plus nous nous rapprochons de lui, par tous les efforts de la nature et de la grâce, plus il agrandit d'un même mouvement, son attrait sur nos puissances (...).
THEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, 1955, p. 175.
B.— [À propos d'un végétal] Certains corps chimiques classiquement considérés et utilisés comme facteurs de croissance des végétaux (R. SCHWARTZ, Nouv. remèdes et mal. act., 1965, p. 60) :
4. C'était son goût de voir pousser ses sapins et de jardiner dans ces bois, élaguant, plantant, faisant abattre les arbres qui dépérissent ou qui gênent la croissance des voisins, comme une dame peut jardiner en son jardin bouquetier.
POURRAT, Gaspard des Montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 18.
P. métaph. Le goût abject d'un vil bonheur Remplace l'orgueil; on cultive La croissance du déshonneur (HUGO, Année terr., 1872, p. 172).
C.— [À propos d'un inanimé; gén. d'un processus autonome] Action d'augmenter, évolution progressive. Par malheur, c'est une de ces façades tardives du seizième siècle qui n'ont achevé leur croissance que dans le dix-septième. Le clocher n'a poussé qu'en 1626 (HUGO, Rhin, 1842, p. 44). On a supposé, par sympathie et métaphore, que la croissance de la lune signifiait la croissance de toutes choses; le fait est que le premier croissant donnait à tous l'espoir de la lune pleine (ALAIN, Propos, 1930, p. 933) :
5. (...) Tu croyais que la vengeance est douce;
Elle est amère. Hélas! le crime est châtiment.
La croissance du mal augmente ton tourment;
Le mal qu'on fait souffrir s'ajoute au mal qu'on souffre;
(...)
HUGO, La Fin de Satan, Hors terre, 1885, p. 930.
6. La croissance démographique doit normalement accompagner, et surtout ne pas contrecarrer, la croissance économique; elles doivent même se combiner : la mesure de la croissance, admet-on généralement, est donnée par l'augmentation du revenu national global et par tête d'habitant.
LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., XIXe et XXe s., t. 1, 1968, p. 123.
SYNT., EXPR. Pôle de croissance. La croissance n'apparaît pas partout à la fois; elle se manifeste en des points ou pôles de croissance, avec des intensités variables (PERROUX, Écon., XXe s., 1964, p. 143). Taux de croissance. Le taux de croissance des troupeaux y [l'Océanie] est satisfaisant (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p. 53).
Rem. 1. On rencontre plus rarement l'acception « résultat de l'action de croître, taille maximum de ce qui a fini de croître ». Elle [une loutre] paraissait avoir toute sa croissance, et pesait au moins soixante-dix livres (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 155). L'avoine et le blé jaunirent avant d'avoir atteint leur croissance (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p. 107). 2. On rencontre except. (sans doute p. réf. à croître B 2) le sens de « chose, fait, exploit ». Toutes les croissances lui sont possibles. Il joue dans le ruisseau et se redresse par l'émeute; son effronterie persiste devant la mitraille; c'est un polisson, c'est un héros (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 699).
Prononc. et Orth. :[]. [] post. ds DG, PASSY 1914 et comme 1re var. à côté de [a] ant. ds WARN. 1968. Cf. croître. Admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1119 « action de croître, développement » (PH. DE THAON, Comput, 2385 ds T.-L.). Dér. du rad. du part. prés. de croître; suff. -ance (cf. le lat. class. crescentia « accroissement » très rare). Fréq. abs. littér. :961. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 299, b) 516; XXe s. : a) 798, b) 3 075. Bbg. LEW. 1960, p. 57.

croissance [kʀwasɑ̃s] n. f.
ÉTYM. V. 1190; du p. prés. de croître. Cf. le lat. crescentia, de crescere. → Croître.
1 Le fait de croître, de grandir (organisme). Développement, poussée. || L'âge de la croissance : l'enfance; l'adolescence. || Enfant arrêté dans sa croissance. || Croissance rapide, hâtive. → Pousser comme un champignon. || Crise de croissance. || Maladie de croissance. || L'atéliose est un trouble de la croissance. || Animal en pleine croissance. Crue. || Ration de croissance. || Finir sa croissance. || Cet arbre a toute sa croissance. Venue (arbre d'une belle venue). || Croissance retardée par la sécheresse. || L'actinauxisme, effet de la radiation sur la croissance des végétaux. || Croissance particulière d'un organe. Allométrie.
1 Quand un enfant se plie sans défense à une bonne éducation, il est perdu. Heureusement, on se penche en vain sur cette existence oscillante, cette croissance mystérieuse, sans jamais comprendre son développement, rassuré à tort, tourmenté sans motifs, redoutant ce qui est bon, ignorant ce qu'il faut souhaiter.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, II, p. 57.
Le fait de se développer, de s'épanouir (intellectuellement, moralement, spirituellement). || La croissance intellectuelle de qqn. Développement, évolution.
2 (Choses). Le fait de grandir. Accroissement, agrandissement, augmentation, développement, progression. || La croissance d'une ville. || La croissance d'une passion, d'un sentiment.
2 (…) chaque école poétique a ses phrases, son cours, sa croissance, sa décadence.
Sainte-Beuve, Correspondance, t. I, p. 148.
3 (…) cette confiance en soi que donne la croissance de la richesse et l'essor des entreprises.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. V, p. 9.
4 Il est trop vrai que la passion, à un certain point de sa croissance, nous tient et que nous ne pouvons plus rien contre ce cancer.
F. Mauriac, Souffrances et Bonheur du chrétien, p. 67.
Spécialt. || La croissance d'un cristal.
5 Chaque élément de séquence dans l'une des deux fibres joue le rôle d'un germe cristallin, qui choisit et oriente les molécules qui viennent spontanément s'y associer, assurant la croissance du cristal.
Jacques Monod, le Hasard et la Nécessité, p. 141.
Croissance économique : accroissement à moyen et long terme de la production, qui implique des changements culturels. Développement, expansion, progrès. || Pôle de croissance. || Croissance matérielle et développement culturel. || Croissance et développement. || Croissance planifiée. || Secteur industriel en pleine croissance. || Une croissance ralentie, nulle. || Croissance exponentielle (cit. 2). || Croissance zéro : hypothèse selon laquelle, à un certain degré de développement économique, l'accroissement de la production n'est pas souhaitable.
6 Cette société connaît, avons-nous dit et écrit, une croissance (économique, quantitative, mesurée en tonnes et kilomètres) remarquable et un développement faible.
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 155.
CONTR. Atrophie, chute, déclin, décroissance, décroissement, diminution, tassement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • croissance — Croissance, Incrementum. Croissance de poil és parties honteuses, ou le poil mesme, Pubertas. Prendre croissance suffisante à naistre, Adolescere in partum. Les corps prennent croissance, Augescunt corpora. Elle est venuë à telle croissance, Eo… …   Thresor de la langue françoyse

  • croissance — Croissance. s. f. Augmentation en grandeur. Age de croissance. ce jeune garçon n a pas encore pris sa croissance. cet arbre n a pas encore toute sa croissance. Il signifie aussi, Certaines tumeurs qui viennent dans l aisne aux jeunes gens lors qu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • croissance — CROISSANCE. s. f. Augmentation en grandeur. Age de croissance. Ce jeune garçon n a pas encore pris sa croissance, Cet arbre n a pas encore toute sacroissance …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Croissance — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Croissance », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En économie  la croissance économique… …   Wikipédia en Français

  • croissance — (kroi san s ) s. f. 1°   Développement progressif des corps vivants, particulièrement en hauteur. Prendre sa croissance. L âge de croissance. Avoir toute sa croissance. 2°   On donne ce nom à certaines rocailles, ou à des herbes de mer congelées …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CROISSANCE — s. f. Augmentation en grandeur. Âge de croissance. Ce jeune garçon n a pas encore pris sa croissance. Ce cheval, ce chien prend beaucoup de croissance. Cet arbre n a pas encore toute sa croissance. Arrêter la croissance d un arbre, etc …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • croissance — nf., pousse, poussée (de croissance) : KRAI nm. (Albanais.001, Saxel.002), kré (Villards Thônes) ; peussâ nf. (001) ; dévlopmê <développement> nm. (001). E. : Venue, Vêtement. A1) arrêter la croissance : kopâ le krai <couper la… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • CROISSANCE — n. f. Action de croître. âge de croissance. Ce jeune garçon est arrêté dans sa croissance. Cet arbre n’a pas encore toute sa croissance …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • croissance — augimas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. growth vok. Wachstum, n rus. рост, m pranc. croissance, f …   Fizikos terminų žodynas

  • croissance — auginimas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. growing vok. Züchten, n; Züchtung, f rus. выращивание, n pranc. croissance, f …   Fizikos terminų žodynas


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.